Actualités
  Moustique tigre
Moustique tigre
Prévenir les situations domestiques favorisant son développement est la stratégie d’évitement recommandée partout sur la planète où il est installé : « Faisons équipe avant qu’il pique : privons-le d’eau ! ».
Site de signalement officiel : http://www.signalement-moustique.fr/

Gîtes de développement
La forte plasticité écologique du moustique tigre lui a permis une adaptation rapide dans un très large éventail d'habitats.
L’espèce est adaptée à l'environnement humain et se développe préférentiellement dans des environnements péri-urbains, ainsi que dans des zones urbaines très denses. Les gîtes larvaires sont formés par des plantes retenant de l’eau (souche de bambou, broméliacées ou trous d’arbres), ou toutes sortes de récipients et réservoirs artificiels ainsi que d’éléments du bâti disponibles en milieu urbain (vases, pots, fûts, bidons, bondes, rigoles, avaloirs pluviaux, gouttières, terrasses sur plots…).

COMMENT S'EN PROTEGER ?
Vidéo de présentation https://youtu.be/zY57uIzDFso
Les bons gestes pour éviter la prolifération :
Coupelles sous les pots de fleurs, vases : videz-les régulièrement (au moins une fois par semaine) ou supprimez les Seaux, matériel de jardin, récipients divers : videz-les puis retournez-les, ou mettez-les à l’abri de la pluie.
Bidons de récupération d’eau : recouvrez-les à l’aide d’un filet moustiquaire ou de tissu, en vous assurant que les moustiques ne pourront pas accéder à l’eau.
Bassin d’agrément : introduisez des poissons, qui mangeront les larves.

RISQUE SANITAIRE
Le moustique tigre est capable de transmettre à l’homme différents virus dont ceux de la dengue et du chikungunya.
Bien que ces maladies sévissent principalement en zones tropicales, la survenue de cas autochtones (contractés sans voyage) en France métropolitaine représente un risque bien réel.
L’exposition des moustiques tigres présents en France aux virus de la dengue et du chikungunya est notamment possible lorsque des voyageurs, de retour de pays où ces maladies sont présentes (Antilles, Amérique du Sud, Asie du Sud-Est, Océan Indien) reviennent infectés, introduisent ces virus en France métropolitaine et se font piquer par des moustiques tigres locaux.
Après quelques jours, ces moustiques seront capables de transmettre à leur tour, sur le territoire métropolitain, le virus à une personne qui n’a pas voyagé.
 
Magazine municipal
Diaporama (4)
© 2017 Mairie de Saint Georges d'Orques | Plan du site | Mentions légales