Histoire
Histoire

Commune de plus de 5000 habitants, située à 8 km à l’ouest de Montpellier, rattachée au canton de Pignan, Saint Georges d’Orques est implanté entre mer, garrigues et contreforts cévenols.

A une altitude de 89 mètres, elle s’étend sur 930 hectares de plaines et de coteaux. Ces derniers formés essentiellement de calcaires et de silex sont propices à la culture de la vigne. En y ajoutant l’exposition au Sud, tout est réuni pour assurer la production d’un cru exceptionnel.
Aujourd’hui la culture de la vigne prédomine, mais la vie économique de la commune mentionne aussi, l’élevage, totalement disparu, et l’oléiculture.

Origine

Il est question de Saint Georges au XIe siècle, dans plusieurs chartes relatives à l’évêché de Maguelone.
Le fief de Saint Georges faisait partie, au XIIe siècle de la maison seigneuriale de Murviel.
En 1199, une vente est consentie au profit de Guillaume, seigneur de Montpellier.
Saint Georges sera ensuite apporté à Pierre, roi d’Aragon, lors de son  mariage avec Marie, fille de Guillaume, en 1204. Il sera ensuite vendu, en 1349, à Philippe de Valois. Le fief de Saint Georges rentre alors dans la fortune des rois de France, jusqu’au XVIe siècle. 1622, le village ceint de remparts, est assiégé et pris par l’armée protestante conduit par le Duc de Rohan.
A cette époque, Saint Georges d’Orques est dirigé par deux conseils, un conseil politique ou privé, renouvelé tous les ans, et un conseil général. Le conseil général, qui élit les consuls, est formé par tous les habitants ayant pignon sur rue. La commune était déjà bien organisée, elle maintiendra ces usages, à peu d’exception près, jusqu’en 1756, malgré les divers événements (les guerres de religion).
Ensuite, le fief de Saint Georges d’Orques dépendra de différentes familles.
Après l’abolition des droits seigneuriaux, lors de la Révolution, la commune se dote d’un conseil municipal – 1790. La vie politique locale reste stable, traverse les changements de régime du XIXe siècle sans trop de bouleversements. Les affaires sont réglées autour de maires, d’abord nommés puis élus.
Après avoir fait face aux évènements majeurs de l’histoire de France : guerre de 1914-1918, crise de l’entre deux guerres, guerre de 1939-1945, la commune engagera les travaux indispensables à sa modernisation. Des chantiers, tels que l’adduction d’eau, l’assainissement, la construction d’équipements municipaux seront réalisés. Aujourd’hui, Saint Georges d’Orques profite de sa proximité avec la capitale régionale pour continuer son développement tout en maintenant une bonne qualité de vie.

 
© 2017 Mairie de Saint Georges d'Orques | Plan du site | Mentions légales