Histoire
La viticulture et lAppellation dOrigine Contrle (A.O.C)

Le nom de Saint Georges d’Orques évoque à lui seul des souvenirs œnologiques qui ne sont pas sans relation avec la nature spéciale du sol. La spécificité du crû prend aussi sa qualité dans la particularité minéralogique.
Le premier Consul en place en 1756, dit : « Qu’il est dans l’intérêt de la communauté que chaque habitant et particulier donne des soins et des attentions pour faire du bon vin, soit pour s’en procurer plus facilement la vente que pour conserver la bonne réputation du vin du crû du terroir ».
Déjà beaucoup de soins étaient apportés à la conservation de la réputation du vin produit sur le tènement de Saint Georges d’Orques.
En 1777, un différend opposait le Sénéchal (commandant d’armée qui rendait justice au nom du Roi) et le Consul (Procureur du Roi) au sujet d’un marquage de vin d’un particulier. Le Consul ayant pris toutes les mesures nécessaires pour empêcher que du vin récolté hors du terroir de Saint Georges, ne soit vendu sous sa dénomination.
Les vins des Saint Georges rentrent dans l’histoire, avec la venue en 1787, de Thomas Jefferson, alors ambassadeur des États-Unis en France. Lors de ce périple régional, au cours duquel il lie gastronomie, recherche scientifique et pratique, il apprécie le cru Saint Georges. Après son élection à la présidence des États-Unis d’Amérique, il le fit servir à sa table.

Les plants qui produisaient l’excellent vin de Saint Georges d’Orques à la fin de XVIIIe et du commencement du XIXe siècle, ont aujourd’hui disparu.
Après les ravages du phylloxéra (1870), les propriétaires Saint Georgiens se sont souciés de reconstituer leur vignoble. Sans hésitation, ils replantent en plants américains, leur énergie et persévérance seront couronnées de succès.
Saint Georges d’Orques, est alors, la commune la plus avancée du département, en ce genre de plantations.
Au vu des bons résultats obtenus, de nombreux propriétaires de la région, viennent visiter, au moment des vendanges, les vignes de la commune. Ils repartent convaincus que les plants américains peuvent, en peu d’années, permettre un renouvellement satisfaisant du vignoble.
En faisant face à tous les obstacles et à toutes les déceptions, les vignerons Saint Georgiens ont par leur persévérance relevé et sauvé un cru de renom.

 
© 2017 Mairie de Saint Georges d'Orques | Plan du site | Mentions légales