Environnement
La vie sous le tas de bois

Lorsqu’un arbre est coupé et que toute la matière est portée en déchèterie ou alors brulée, le jardin est alors privé d’une grande source de biodiversité et de nourriture.
Il est vrai que ce n’est pas toujours évident, d’adapter la taille du tas de bois à la taille du jardin surtout lorsqu’il est petit !
L’idéal est de constituer ce tas au fond du jardin, à l’abri des regards, sous une haie ou dans un « petit biotope ».

Ce tas de bois va constituer la base d’un nouvel écosystème. En effet,

  • Le bois en vieillissant, se couvre de mousses et de champignons, se décompose pour devenir une source de nourriture pour de nombreuses espèces.
        
  • Le bois va constituer un habitat pour une multitude de « petites bêtes ». Parmi elles, il y a les cloportes, (qui crustacés et non des insectes), et les insectes xylophages qui consomment le bois mort pour le transformer en matière organique.
         Cloporte         Capricorne
  • Les oiseaux viennent gratter et manger les vers, les larves et peut-être finir par nicher dans un trou comme le font les mésanges bleues.
   
  • Les araignées, escargots et limaces hiberneront sous les bûches.





  • des petits mammifères comme le hérisson viendront bâtir leur nid.
Pour favoriser l’implantation du hérisson, il est possible de constituer une cabane à mettre sous ce tas de bois pour l’hibernation de ce petit mammifère.

- les campagnols et autres rongeurs pourront également faire leur nid.

- De plus ce tas de bois servira de terrain de chasse pour les chauves souris, les batraciens, etc.

50%
C’est le pourcentage d’insectes vivant au dépend du bois mort (les insectes saproxyliques). Parmi eux un grand nombre sont des espèces menacées.
Alors n’hésitez pas à laisser un tas de bois pour les préserver.

Tout ce petit monde se dévore gentiment :
C’est la chaine alimentaire, le cycle de la nature.

 
Diaporama (16)
© 2017 Mairie de Saint Georges d'Orques | Plan du site | Mentions légales